Soutenance de thèse

Le Mercredi, 6. mai 2020 -
13:30 - 19:00
Salle des Actes à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Site Saint Charles

Madame Chenzhe LI

Soutiendra mercredi 6 mai 2020 à 13 h 30

Salle des Actes à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, Site Saint-Charles 1

une thèse de DOCTORAT

Discipline : Histoire spécialité Histoire des religions

Titre de la thèse : L’infanticide, l’exposition d’enfants en Chine et l’évangélisation des missionnaires catholiques (1689-1840)

Composition du jury :

  • M. Serge BRUNET, Professeur, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directeur de thèse
  • Mme Gladys CHICHARRO, Maîtresse de conférences habilitée, Université Paris 8
  • Mme Monique COTTRET, Professeure, Université Paris-Nanterre
  • M. Pierre-Antoine FABRE, Directeur d’études, EHESS Paris
  • M. Grégory HANLON, Professeur, Université Dalhousie (Canada)
  • M. Philippe MARTIN, Professeur, Université Lumière-Lyon-2
  • Mme Odile MOREAU, Maîtresse de conférences habilitée, Université Paul-Valéry Montpellier 3

Résumé de la thèse :

Cette thèse examine le phénomène de l'infanticide et de l'abandon d'enfants en Chine de 1689 à 1840, à travers les descriptions par les missionnaires catholiques, et l'évangélisation des enfants par les jésuites et les prêtres des Missions Étrangères de Paris. En comparant les visions différentes de diverses sources, cette étude tente de révéler la réalité du phénomène, ses raisons, les réactions et les actions du côté de l'autorité chinoise, ainsi que des missionnaires européens. Elle met aussi en lumière l'œuvre de l'enfance et l'engouement du baptême des missionnaires catholiques.
En explorant une riche documentation, nous apportons, dans la première partie, des points de vue différents apportés par des missionnaires catholiques, d'autres voyageurs occidentaux, des lettrés et des mandarins chinois. Les témoignages des missionnaires ont pour but d'attirer plus de ressources afin de secourir ces enfants misérables. Les écrits de voyageurs britanniques montrent la supériorité des Européens face à la « barbarie chinoise ». Cette partie présente l'organisation des hospices chinois, en la comparant avec celle des hospices occidentaux. De petites filles sont les premières victimes de l'infanticide et de l'exposition, ce qui est expliqué par le statut d'infériorité de la femme, et par une série de causes conjoncturelles et structurelles.
Espérant convertir le plus grand nombre de païens possible, ces missionnaires catholiques se consacrent à cette œuvre du baptême des petits enfants moribonds. Nous avons montré que le baptême est devenu leur obsession, et qu'ils se soucient des âmes des enfants moribonds, de peur qu'ils puissent tomber au purgatoire éternellement. Sous le contexte de l'interdiction du christianisme en Chine au XVIIIe siècle après la querelle des rites, il est plus convenable de recruter des catéchistes pour baptiser les enfants exposés mourants que de fonder des hospices catholiques. Des femmes chrétiennes constituent une force importante dans cette œuvre. La situation change après les Guerres de l'opium. À partir de la seconde moitié du XIXe siècle, la mission française est sous la protection de son État.